Convention Nashville – Miraval

Paul-Vincent Miraval, notre coach OL Elite, a participé cette année encore, à la convention de janvier de l’AFCA (american football coaches association). Elle s’est tenue cette année à Nashville, la capitale de l’État du Tennessee. L’année dernière à San Antonio, il avait eu la chance de faire partie des 100 « speakers » à pouvoir intervenir lors de cette convention. Retour sur cette incroyable expérience de coaching !

16326759_1858600324421922_547497341_o16357998_1858600307755257_1099364177_o

Quel est votre parcours footballistique ?

« J’ai commencé en tant que joueur aux Argonautes en 1985 quasi à la création du club. J’ai été en EDF. J’ai été sacré champion de France et j’ai été quart de finaliste de l’Eurobowl. Suite à une blessure au genou, je suis devenu entraîneur. À 28 ans, je me suis retrouvé entraîneur chef aux Argos et ça jusqu’en 2000. J’ai commencé à travailler pour la fédération en tant que coach de position pour l’Équipe de France junior. J’ai ensuite été entraîneur chef de l’équipe de France Junior avec qui j’ai remporté les titres de Champion d’Europe en 2004 et 2006. En 2011, j’ai basculé à la Fédération de Football Européenne pour développer ce sport à l’international. Mon rêve s’est effondré quand la Fédération a été dissoute après 4 ans de travaille. Cette année, l’opportunité a fait que Mathias Torre a repris le coaching de l’équipe Elites des Argonautes et que j’ai récupéré la place de coach sur la ligne offensive. Je suis ravi de revenir à la maison et nous avons commencé une excellente saison. »

Comment se déroule ce début de saison aux Argos ?

« Je trouve que l’ambiance est excellente ! Je suis ravi de travailler qu’avec des anciens argonautes, on n’a pas de mercenaires dans le staff… Il n’y a que des personnes qui ont le cœur Argos, des personnes qui ne comptent pas leurs heures et qui sont là pour la réussite de l’équipe. Je retrouve un bon groupe, des joueurs qui ont envie, qui sont attentifs, qui veulent progresser. Je suis ravi que le club est également embauché un manager général qui remet en ordre le club après des hauts et des bas, des hauts très hauts et des bas qui ont presque conduit à l’arrêt de cette association sportive. Le club renaît, je suis content de participer à la remise en forme du club. »

Pour en revenir au sujet, pouvez-vous nous expliquer ce qu’est cette convention ?

« La convention de l’AFCA existe depuis le 27 décembre 1921. C’est l’association des coachs de football américain aux Etats-Unis mais aussi un syndicat. Chaque année, une convention est organisée souvent le premier week-end de janvier. Elle regroupe pendant trois jours 6 000 coachs dans une grande ville des USA. Elle a pour but d’éduquer les entraîneurs, sur la technique avant tout. Chaque soir, il y a des « buzz session », par exemple un coach LB va expliquer sa stratégie, les prises de zones, les schémas, comment se défaire d’un block… C’est un échange d’information qui est énorme du point de vue technique comme je viens de l’évoquer mais aussi sur la philosophie de coaching également. Toutes ces interventions et conseils sont ensuite rassemblés dans un manuel, envoyé à tous les coachs qui font partie de cette convention AFCA. »

Pourquoi êtes-vous présent à cette convention américaine ?

« Depuis quelques années, je suis envoyé par EFAF (The European Federation of American Footbal)l en tant  que visiteur. L’année dernière, j’ai été invité à parler en tant que « speaker » à la session internationale de cette convention. »

Quel était le sujet et la nature de votre intervention en 2016 ?

« Pendant deux heures, nous étions plusieurs coachs à échanger sur le thème de l’international. Des coachs américains venus coacher en Europe expliquaient leurs expériences. L’année dernière je suis intervenu en tant que représentant de la GFL Internationale au sujet d’un programme d’éducation des entraîneurs qui s’appelle « 25 ans de football américain en Europe » notamment sur tous les aspects de formation, de coaching des entraîneurs. »

Cet événement, c’est aussi l’occasion pour de grandes marques de présenter leurs innovations ?

«  Oui, parallèlement à cette convention qui ne réunit que des entraîneurs, il y a aussi un showroom. C’est en fait le salon du football américain. Des exposants viennent montrer du matériel : caques, épaulières, maillots, pantalons, chaussures, autres protections… et aussi les dernières innovations en termes de casque suite au sujet des commotions par exemple. Toutes les grandes marques d’équipement sont présentes mais aussi les marques d’équipement de terrain. Il y aussi une partie qui présente toutes les innovations informatiques comme des logiciels de statistique, vidéos… L’idée s’est de séduire les coachs. »

Qu’est ce que cela vous a apporté d’y participer ?

« C’était une belle reconnaissance de mes 25 ans de football américain en Europe et sur ce programme que l’on avait monté à l’époque. C’est une fierté de montrer qu’il n’y a pas qu’aux États-Unis qu’il se passe des choses. En tant qu’entraîneur de Foot us en Europe, on a la capacité aussi de faire un beau travail de formation et d’éducation. Chaque année, un manuel est édité rassemblant toutes les interventions des coachs, j’ai eu une double page consacrée à mon intervention. J’ai pu le récupérer cette année. C’est une fierté, je le redis, d’avoir son nom parmi des grands noms du football américain.

Quelles sont les choses que vous avez apprises que vous pourriez mettre en place aux Argos ou dans le football français ?

« Je n’ai pas appris de choses concrètes, c’est plus une culture autour de ce sport, autour de la compréhension du jeu. Ça participe à un véritable échange de technique. Ça a fait de moi probablement un meilleur entraîneur. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *